Catégories
Général/General

Gestes de salutation à travers le monde – Greeting gestures all over the world

Tout ce qui semblait acquis est aujourd’hui remis en question par l’épidémie de coronavirus qui sévit depuis la fin de l’année 2019. Même les choses les plus simples. La situation actuelle que nous traversons invite beaucoup de gens à travers le monde à revoir notamment leur culture de la salutation. Ainsi, il n’est plus recommandable de se serrer la main ou de faire la bise à son compatriote en France. Les habitants de Wuhan se sont très vite adaptés au changement en proposant une nouvelle manière de se saluer.

Everything that we know has to be reevaluated with the coronavirus epidemic that we are living since the end of the year 2019. Even the simplest things. The current situation invites a lot of people around the world to adapt their culture of greetings. For instance, in France, it is not recommended to shake hands or do the “bise” to one another. Wuhan inhabitants have fastly adapted, proposing a new way of greeting.

Ce changement des habitudes sociales m’a invité à m’intéresser à la façon dont on se salue à travers le monde. Je propose ici un article un peu plus élaboré à partir de mon expérience, complétée par une petite recherche (pas une thèse bien sûr!) pour les exemples que je connais moins bien ou dont j’ai seulement entendu parler. J’essaierai également d’aborder des salutations uniques et insolites (pour nous). En espérant qu’un jour nous retrouverons tout.e.s nos habitudes d’avant !

This change of social habits gave me interest in the way people greet all over the world. What I propose here is a little more elaborate article from my own experience, completed with some research (not a thesis of course!) on a few examples that I know of less or that I have only heard of. I will also try looking at unique types of greetings and even unusual ones (for us). Hoping that one day we will find our way back to our old habits!

Les salutations : marqueur fort de culture et de société

Greetings : a big marker of culture and society

Les salutations sont très diverses à travers le monde. Si se serrer la main ou faire la bise semble être une évidence dans certains pays, pour d’autres c’est quelque chose de gênant, voire mal perçu ou interdit. Cela invite donc à se demander comment on se salue à travers le monde, avec une perspective vraiment ouverte et sans biais. C’est une question très importante sur le point de vue des échanges interculturels, forcément impliqués par l’apprentissage d’une langue étrangère.

Greetings are very diverse around the world. If handshaking or doing the “bise” seem to be an evidence in some countries, for others it can feel awkward, be badly perceived or even be forbidden. It invites us to think how people greet around the world, with a truly open perspective and without bias. It is a very important question from the point of view of intercultural exchanges, necessarily implied by foreign language learning.

Lors de la pratique d’une langue à l’étranger, il arrive que certaines normes ne soient pas respectées par beaucoup d’entre nous et il faut bien avoir en tête que cela peut être vu comme un manque de respect. Je pense qu’il est toujours de bon conseil de rappeler à tous les voyageurs de s’informer sur les us et coutumes d’un pays avant d’y aller. Intéressons-nous donc à la manière dont on se salue à travers le monde.

When a language is practice abroad, it happens that some norms are not respected by some of us and we have to clearly have in mind that it can be seen as disrespectful. I think it is good to remind to travelers to keep themselves informed about the country’s customs before going there. Let’s look at how people greet each other around the world.

Photo by Helena Lopes on Unsplash

La poignée de main

The handshake

Son usage vient d’Europe et est antérieur au Moyen-Age (Antiquité grecque, Vème siècle av.J-C). Il existe deux hypothèses quant à l’origine de la pratique. Première explication : les chevaliers tendaient la main droite pour indiquer qu’ils ne dégaineraient pas leur épée. Deuxième explication : les interlocuteurs voulaient montrer qu’ils n’étaient pas armés.

Its use comes from Europe and goes back to before the Middle Ages (Greek Antiquity, around 5th century B.C) and there are two hypotheses for the origin of the practice. The first explanation is that knights extended their right hand to indicate that they would not draw the sword. The second one is that interlocutors wanted to show that they were not armed.

Même si les origines précises n’ont pas encore été trouvées, les anthropologues s’accordent à dire qu’il s’agit d’un geste rassurant et qui met à égalité. Aujourd’hui, il est la norme dans le monde des affaires et de manière générale dans presque tous les milieux professionnels d’Amérique du Nord et d’Europe. Il est également utilisé entre inconnus et entre connaissances. Il s’est répandu dans le monde entier avec les colonisations puis avec la globalisation, même si les salutations locales sont encore très pratiquées.

Even if the precise origins are not yet found, we can most certainly say that it is a reassuring and equalizing gesture. Today, it is the norm in the business world and more generally in almost all professional domains of Europe and North America. It is also used between strangers and acquaintances. It spread all over the world with the colonization and then the globalization, even if local greeting are still widely used.

La bise

The cheek kiss

Avant de se pencher sur la bise pratiquée telle qu’elle l’est aujourd’hui, intéressons-nous à son évolution dans le temps. Car la pratique telle qu’on la connaît n’est que très moderne. Cela remonte à l’Antiquité, lorsqu’on l’appelait encore le baiser. Chez les Romains, on distinguait trois types de baisers : “osculum pour le baiser solennel, saevium pour l’acte suave et délicieux et baesium, qui tient un peu des deux (et dont le nom a donné à notre “baiser” moderne)”1.

Before looking at the cheek kiss as it is done now, let’s look at its evolution through time. Because the practice that we know now is very modern. We have to go back to the Antiquity, when it was once called the “baiser” (kiss). The Romans distinguished between three types of “baisers” : “osculum for the solemn baiser, saevium for the sweet and delicious act and the baesium, which is an inbetween (and which gives its name to the modern “baiser”)”2.

La pratique se poursuit au Moyen-Age, que ce soit de manière solennelle ou tendre, mais la pratique solennelle se perd à la fin du Moyen-Age, le baiser perdant sa fonction officielle et sacrée. Le baiser joue à joue s’impose et le baiser sur la bouche prend une connotation plus érotique (bien qu’on le retrouve parfois encore en Europe et en Amérique du Nord comme geste affectif entre parent et bébé/enfant).

The practice went on in the Middle Ages, be it in a solemn way or in a tender way, but its solemn practice disappeared at the end of the Middle Ages, the “baiser” losing its official and sacred role. The cheek kiss imposed itself progressively and the kiss on the lips took its more erotic connotation (even though one can find it sometimes used as an affectionate gesture between a parent and its baby/child in Europe and North America).

Photo by Page Light Studios / Shutterstock.com

– Europe

– Europe

La bise est commune aux cultures latines et elle est donc omniprésente en France, en Espagne ou encore en Italie. Une, deux, trois, quatre, en commençant par la joue droite ou par la joue gauche, les variations peuvent être importantes dans certaines régions, mais les règles restent approximativement les mêmes : la bise se fait avec la famille et les amis. Dans le cadre professionnel, cela se fait seulement s’il y a consentement. Mais cela est rare et ne se fait que dans quelques environnements professionnels. La poignée de main est largement préférée.

The cheek kiss is common to Latin cultures and is thus omnipresent in France, Spain and in Italy. One, two, three, four, starting with the right cheek or the left cheek, the variations can be wide in some regions, but the rules are approximately the same : the cheek kiss is done with relatives and friends. In a professional framework, it can be done only, and only if, there is consent. But this is rare and happens only in some professional environments. The handshake is widely prefered anyway.

– Amérique latine

– Latin America

Très anciennes colonies espagnoles, l’Argentine et le Mexique par exemple partagent également ce trait des cultures latines européennes. La bise est la norme. Les gens ne la font que sur une seule joue dans ces deux pays. La grande différence avec l’Europe est que la bise ne s’effectue (presque) qu’entre hommes et femmes ou entre femmes.

Former Spanish colonies, Argentina and Mexico, for example, share this feature with European latin cultures. The cheek kiss is the norm. People do it on only one cheek in the two countries. The big difference with Europe is that the cheek kiss is done quasi only between men and women or between women.

Le salut sans contact physique

Greeting without any physical contact

L’Asie est sans conteste le continent qui vous vient tout de suite à l’image. En effet, la salutation sans contact physique est très répandu sur le continent. Penchons-nous sur le Japon et l’Inde, pays régulièrement cités pour évoquer les salutations en Asie.

Asia is without doubt the continent that comes to mind. Indeed greetings with no physical contact is widespread in the continent. Let’s look at Japan and India, countries that are often cited for Asian greetings.

– Inde

– India

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le salut en joignant les paumes des mains n’est pas toujours utilisé dans le sous-continent indien. En effet, “namaste” (en hindi), “vanakkam” (en tamoul) ou encore “dandamu” (en télougou), etc, sont très formels et uniquement utilisés pour souhaiter la bienvenue ou lors de rencontres professionnelles ou avec des personnes de haute stature dans la société. Lors d’échanges informels, son usage est très peu commun.

Contrarily to what we would think, the greeting joining both hand palms is not always used in the Indian sub-continent. The “namaste” (Hindi), “vanakkam” (Tamil), “dandamu” (Telugu), etc, are very formal and only used to welcome or for professional meetings or with persons of high status in the society. For informal exchanges, its use is not that common.

Lorsque la rencontre est émotionnellement forte (retrouvailles par exemple), la tendance est à joindre ses mains avec celles de l’autre. Sinon, lors d’échanges informels, un simple geste de la tête est suffisant pour faire signe et débuter la conversation. Il est intéressant de noter que les gens ne se disent pas bonjour dans certaines parties de l’Inde. Ils disent simplement le prénom de l’un de l’autre avant de parler.

When an encounter is very emotional (a reunion for example), the tendency is to join your hands with the other. Otherwise, for informal exchanges, a simple tilt with the head is sufficient to make a sign and start the conversation. It is interesting to note that people do not say hi/hello all over India. They simply say the name of each other before talking.

Photo by AMISH THAKKAR on Unsplash

– Japon

Japan

On pense toujours aux japonais qui se courbent pour les salutations. En effet, cela se fait mais tout dépend de la personne en face et de son âge et/ou son statut. Avec la famille ou les amis, un simple petit hochement de tête suffit. Bien sûr, en saluant des personnes plus âgées ou de plus haute stature, il est nécessaire de se courber. Plus l’écart est grand et plus on se courbe. C’est en effet une marque de respect et d’humilité dans le rapport social à l’autre. On l’appelle l’ojigi.

«- 会釈 eshaku à 15°, pour les salutations entre pairs

– 敬礼 keirei à 30°, marque de respect pour les interlocuteurs de rang supérieur

– 最敬礼 saikeirei à 45°, salutation d’une personne très importante, ou demande d’excuse pour un acte relativement grave»3

Many people think of Japanese people as always bending to greet. Indeed, it is practiced but it depends of the age and the status of who they have in front of them. With relatives or with friends, a simple nod with the head is enough. Of course, greeting the elder or people of a higher status, one has to bend. The bigger the gap, the more they bend. It is indeed a mark of respect and humility in the social relationship with the other. It is called ojigi.

会釈 eshaku , 15° angle, for greetings between peers

敬礼 keirei , 30° angle, a mark of respect for interlocutors of superior status

最敬礼 saikeirei , 45° angle, greeting a very important person or to ask forgiveness for a relatively bad action4

L’accolade

The hug

– Pays anglo-saxons : Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni

– Anglo-Saxon countries : the United States, Canada, the United Kingdom

Au Canada, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, on ne se fait pas la bise. Comme pour d’autres cultures (par exemple l’Allemagne), elle est vue comme un contact très rapproché et donc vue largement comme une faveur amoureuse. Repensez aux films américains que vous regardez depuis votre plus tendre enfance et vous constaterez qu’en effet, la bise n’existe pas en guise de salutation. Les accolades sont la norme pour un salut familial ou amical. Pour les salutations plus formelles, c’est la poignée de main qui s’impose.

In Canada, in the United States and in the United Kingdom, people do not do the cheek kiss. Like in other cultures (for example Germany), it is seen as a very close physical contact and perceived widely as a romantic favor. Think again of the American movies that you watch since your childhood and you will come to realize that the cheek kiss does not exist for greetings. The hug is the norm with relatives or friends. For formal greetings, the handshake is the rule.

– Amérique latine

– Latin America

La bise entre hommes, qui se répand de plus en plus en Europe latine, est quasi absente en Amérique latine. Les hommes latino-américains se donnent l’accolade (abrazo), qu’on retrouve aussi dans les cultures anglo-saxonnes. En Europe latine, la bise entre hommes est de plus en plus présente en particulier dans les grands centres urbains d’après ce que j’ai pu constater.

The cheek kiss between men, which spreads progressively in Latin Europe, is quasi absent of Latin America. Men give themselves hugs (abrazos) that can be seen also in Anglo-Saxon cultures. In Latin Europe, the cheek kiss between men is more and more present especially in big urban centers from what I have seen.

Photo by Erika Giraud on Unsplash

Plus de salutations

More greetings

– La poignée de main… différemment

– Handshaking… differently

Avant d’aller en Afrique du Sud, je ne pensais pas que les poignées de main pouvaient être aussi intéressantes et créatives. Je trouvais la poignée de main que je découvrais là vraiment curieuse. Souvent appelée poignée de main zoulou, c’est une des nombreuses poignées de main qu’on peut trouver en Afrique. Il s’agit d’une poignée de main en trois parties.

I thought handshakes were overrated before going to South Africa. I was curious about the handshake I found there. Often called Zulu handshake, it is one of the many different kinds one can find in Africa. It is a three-part handshake.

Cet article de blog semble donner une bonne présentation de huit différentes poignées de main en Afrique et donne des liens vers des explications vidéos, la poignée de main sudafricaine incluse : https://pancocojams.blogspot.com/2018/02/how-people-shake-hands-in-eight-african.html.

This blog post seems to give a nice presentation of eight different handshakes in Africa and even explain in video how to do it, including the South African handshake: https://pancocojams.blogspot.com/2018/02/how-people-shake-hands-in-eight-african.html.

Pour ce qui est des poignées de main variées, on peut aussi se référer aux Etats-Unis et au Canada qui ont une grande créativité dans ce domaine

For varied handshakes, we can also refer to the United States and Canada which have a good creativity in that area.

– Le bisou esquimau ou frottement de nez

– The Eskimo kiss or nose rubbing

Il est communément appelé bisou esquimau. Pour les Inuits, il s’agit d’une salutation, appelée kunik. Il est présent dans plusieurs cultures, sous différentes formes. On peut le trouver chez les Maori en Nouvelle-Zélande mais aussi dans la péninsule arabique (notamment en Arabie Saoudite). En général nez contre nez (Nouvelle-Zélande, péninsule arabique), il se fait aussi nez contre joue ou nez contre front chez les Inuit.

It is commonly called the Eskimo kiss. For the Inuit, it is used as a greeting, called kunik. It is present in various cultures in different ways. We can find it also among the Maori in New Zealand and in the Arabian Peninsula (notably in Saudi Arabia). Generally nose to nose (New Zealand, Arabian Peninsulta), it can be also nose to cheek or nose to forehead among the Inuit.

– Tirer la langue

– Sticking out the tongue

Au Tibet, traditionnellement, les gens se tirent la langue pour se saluer, pour montrer qu’ils ne sont pas la réincarnation d’un roi maudit à la langue noire, selon une légende. Ce n’est pas une pratique que j’ai pu constater chez les réfugiés tibétains résidant à Dharamsala en Inde mais c’est un geste assez insolite que je serais curieux d’observer un jour.5

In Tibet, traditionally, people stick out their tongue to greet, showing that they are not the reincarnation of a cursed king with a black tongue, following a legend. It is not a practice I have seen among Tibetan refugees living in Dharamsala (India) but it is a very unusual gesture that I would be curious to observe one day.6

– Le Wuhan Shake

– The Wuhan Shake

Il n’est pas nécessaire de préciser que ce geste devient très populaire avec la situation actuelle dans une grande partie du monde. J’ai essayé de l’adopter et il semble être la meilleure alternative. Il donne la meilleure distance physique possible tout en se saluant avec un contact physique. Démonstration en vidéo :

No need to say that this shake is becoming very popular with the current situation in most of the world. I tried to adopt it and it seems to be the best alternative. It gives the best physical distance possible between faces while greeting with a physical contact. A demo in the video :

– … et pour finir, le Salut Wakanda

– … and the Wakanda Salute

En ces temps difficiles, je pense qu’il est bon de s’égayer un peu l’esprit en se proposant une forme insolite de salutation avec ses proches ou ses amis. Le Salut Wakanda, fictionnel, est très simple à exécuter et peut redonner un peu le sourire à chacun et aux autres autour de soi. Pourquoi ne pas l’essayer ? On peut aussi penser d’autres films ou séries pour s’inspirer et varier (Star Trek, Star Wars, etc.).

In these hard times, I think that it is good to lighten our moods to some original greetings with our relatives or friends. The Wakanda Salute, fictional, is easy to execute and can bring some smiles to one another and some amusement to people around. Why not trying it? You can also think of other movies or series for inspiration and variations (Star Trek, Star Wars, etc.).

Photo by Raashid Ahamed on Unsplash

N’hésitez pas à commenter ou me dire en privé si certaines informations ne sont pas exactes ou si vous voulez partager d’autres salutations. Et n’oubliez pas de suivre les mesures barrières en place actuellement dans votre pays du mieux que vous pouvez. Pensez à vous, pensez aux autres, plus d’une fois !

Don’t hesitate to comment or tell me in private if any information is not exact or if you want to share other greetings. And don’t forget to follow the health safety (current) norms in your country the best way possible. Think about yourself, think about the other, more than once!

A bientôt pour le prochain article !

See you soon for a new article!

Kévin

Sources :

1 et 2. https://www.franceculture.fr/societe/aux-origines-de-la-bise-une-tradition-en-suspens

3 et 4. https://www.kanpai.fr/societe-japonaise/courbettes-japonaises-etiquette-significations

5 et 6. https://www.latimes.com/archives/la-xpm-1997-nov-08-me-51420-story.html

Autres :

https://www.franceculture.fr/societe/a-lorigine-de-la-poignee-de-main

https://www.universalis.fr/encyclopedie/communication/5-la-poignee-de-main/

https://www.lalibre.be/lifestyle/magazine/la-poignee-de-main-bien-plus-qu-un-simple-geste-51b8efd1e4b0de6db9c7a7b1

http://www.japanmag.fr/s-incliner-pour-saluer.htm

https://www.rtl.be/people/buzz/-wuhan-shake-une-nouvelle-facon-de-se-saluer-face-au-coronavirus-video–1201159.aspx

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s