Catégories
Général/General

Les cours de langue : une expérience mitigée / Language classes : a mixed experience

Vous vous demandez sûrement pourquoi il n’y a pas eu de nouvel article dans le blog pendant quelques semaines. J’étais seulement pris par mon projet professionnel et n’avait pas eu le temps de pouvoir vous concocter un bel article. Je vous retrouve donc ici pour vous partager mon expérience des cours de langue à l’école.

You certainly think why I have not posted for a while. I was busy with my professional project and did not have time to write a good article for all of you. Back to it, I am sharing my experience of language classes at school here.

Durant ma scolarité, j’ai eu la chance de pouvoir apprendre deux langues étrangères : l’anglais et l’espagnol. Souvent, lorsque des étrangers me demandent comment j’ai fait pour apprendre à parler leur langue, je commence toujours par leur dire que je l’ai apprise dans un premier temps à l’école. Dire que je l’avais apprise uniquement en la pratiquant régulièrement depuis quelques années aurait clairement été un manque de reconnaissance envers tout.e.s les professeur(e)s de langue que j’ai pu avoir tout au long de ma scolarité.

During my school years (in France), I was lucky to learn two foreign languages: English and Spanish. Often, when foreigners would ask how I learnt their language, I would start by saying that I learnt it first at school. Saying that I learnt it only since a few years ago would not recognise the work of the teachers that I had throughout my schooling.

En revanche, cela ne m’empêche jamais de donner mon ressenti sur ces cours de langue. C’est ainsi que je leur explique le degré auquel j’ai dû m’impliquer dans la pratique de ces langues apprises à l’école. Et donc, en résumé, de leur dire ce que l’école m’a apporté mais aussi ce qu’elle ne m’a pas apporté pour ce qui est des langues étrangères.

Nevertheless, it does not stop me from telling my experience of language classes. That is why I also explain the level of implication I had to put in practicing the languages learnt at school. In a nutshell, to tell them what school gave me and what it did not give me, talking about foreign languages.

Je préfère le rappeler ici : je parle de mon expérience. Elle n’est pas censée représenter une vérité générale. Elle véhicule seulement mon ressenti, et éventuellement mon opinion personnelle. Je serais ravi d’en discuter et de m’enrichir de vos apports (par MP, par mail, merci !).

I prefer to say it here : I speak about my experience here. It is not supposed to reprensent a general truth. It only shows my feeling and my personal opinion. I would be glad to talk about it with you reader and enrich myself from your points (PM me or send me an email, thanks !).

De la primaire au lycée : une progression limitée

From elementary/primary school to high school: a limited progression

Les premiers cours de langue étrangère que j’ai pu avoir depuis mes premières années d’école, c’était de petits cours d’anglais ponctuels, quelques fois dans l’année, à partir de la CE2 (il me semble que nous ne les avions eu que cette année-là dans notre école primaire). J’ai peu de souvenirs de ces cours mais ces derniers me semblaient être focalisés sur la base (alphabet, chiffres, conversation simple, présentation de soi et des autres). Cela paraissait être un bon début.

The first language classes that I had during my first school years were punctual English lessons, a few times per year, starting from 3rd grade (I think we only had them that year). I have very few (or no) memories of those lessons but they seemed to be focused on the very basis (alphabet, numbers, simple conversation, presenting yourself and others). It appeared as a good start.

Mais déjà en arrivant au collège, je constatais que nous n’avions pas tout.e.s le même niveau. En effet, en discutant avec des élèves venant d’autres écoles primaires, je me rendais compte que l’enseignement de l’anglais en primaire n’était pas obligatoire (en tout cas, quand j’étais en primaire, donc au moins jusqu’au milieu des années 2000).

But already in middle school, we did not all have the same level. Indeed, talking about it with other students from other primary schools, I realised that English teaching was not mandatory in primary schools (at least until the mid-2000s).

L’anglais était enseigné dès la 6ème, à raison de deux heures par semaine. (Un nombre d’heures faible selon moi, la plupart seront d’accord, d’autres ne le seront peut-être pas, mais je n’expliquerai pas plus mon avis sur ce sujet ici.). A cela s’ajoutaient les cours d’espagnol à partir de la 5ème. Que ce soit en anglais ou en espagnol, toujours pas de classe par niveau de langue, et cela jusqu’à la terminale. En 6ème, le niveau était plutôt homogène, bien que certains aient eu l’avantage d’avoir plus de cours d’initiation à l’anglais en primaire.

English was taught from 6th grade, 2 hours per week. (A low number of hours in my opinion, most will agree, some maybe will not, but I will not explain my opinion further on this). To that, add Spanish from 7th grade. Be it in English or in Spanish, we never had classes by levels until +2 (« Terminale », the year of the baccalauréat). In 6th grade, the level was pretty homogenous as I recall, even if some had the advantage of having more initiation classes in primary school (for English).

Cependant, très vite, le niveau des élèves devenait très hétérogène. Chacun avait son propre rythme de progression mais il n’y avait pas de possibilité de changer de classe puisque les classes par niveaux de langue n’existaient (et n’existent toujours) pas. Nous devions donc nous contenter de progresser jusqu’à un certain niveau (acquérir ce que le/la professeur(e) nous transmettait). Ensuite, il n’était plus possible de progresser au-delà dans le système académique. Même si de nouveaux éléments étaient vus les années suivantes, nous devions revenir sur plusieurs points en raison de l’hétérogénéité du niveau de la classe.

However, quickly, the level of the classes became very heterogeneous. Everyone had its own pace but there was no possibility to change classes after a year (or during the year) since there was no class by level (and there still is not). We had to feel content with a progression until a certain level (only acquiring what the professor transmitted to us). Then, there was no possibility to progress beyond in the system. Even if new elements were seen every following year, we had to come back on many points because of the heterogeneous level of the class.

Au lycée, après quatre années scolaires de cours hebdomadaires de langues, le problème était renforcé et la progression n’était pas très grande, en particulier pour la pratique de l’oral. Et je pense que c’est sur ce point précis que les classes classiques étaient particulièrement problématique. En effet, si l’expression écrite, la compréhension écrite et la compréhension orale (moins que les deux premières) sont des compétences qui peuvent s’acquérir individuellement, l’expression orale est une compétence dont l’acquisition dépend considérablement du collectif.

In high school, after four years of weekly language classes, the problem was reinforced and the progression was low, in particular for oral practice. And I think that this is precisely why typical classes are an issue. If written expression and comprehension, and oral comprehension (to a certain extent) are skills that can be acquired individually, oral expression is a skill which acquisition depends clearly on the (class) team.

Nous ne pouvons pas parler dans une langue de manière fluide sans avoir précédemment pratiqué de manière intense et régulière en communiquant dans cette langue avec d’autres personnes (de même niveau, de niveau supérieur, bilingues ou natifs). Cette pratique intense permettrait aussi de renforcer sa compréhension orale. Si les classes étaient par niveaux de langue, les élèves sortiraient certainement du système scolaire avec de meilleurs niveaux.

We cannot speak fluently in a language if we did not practice intensely and regularly by communicating on that language with other people (of the same level, of a superior level, bilingual or native). This intense practice would allow the reinforcement of oral comprehension too. If language classes were by language levels, students would certainly leave the school system with better levels.

S’il s’agissait seulement d’un problème/une absence de répartition par niveaux, la solution serait toute trouvée. Je pense qu’il y a aussi des lacunes au niveau de la formation des professeurs (et donc par conséquent la formation qui nous est proposée). Les exigences étaient si faibles que nous en étions encore à apprendre certains points (notamment grammaticaux) qu’on devait maîtriser depuis bien longtemps. Certains points ne sont parfois pas maîtrisés. Je me souviens que l’évaluation en pâtissait. Les critères d’évaluation étaient si peu exigeants que nous pouvions obtenir une note au-dessus de la moyenne sans faire beaucoup d’efforts.

If it was only a problem/absence of level distribution, the solution would have already be found. I think there is also a lack of training of teachers (and it has negative consequences on the classes offered to us). Expectations were so low that we were still learning some basic things (for example some grammar) that we should have already learnt way before. Some points were not necessarily mastered. I remember that the evaluation would be affected by this lack of expectations. The criteria for evalutions were so nice that we did not have to make much effort.

Je me souviens que si peu d’efforts étaient mis par l’Education nationale dans la formation mais aussi dans le recrutement des professeurs que nous nous étions retrouvés pendant presque une année – la première année d’apprentissage de l’espagnol, au collège – sans professeur ni remplaçant. Le résultat était un niveau très faible les années d’après. C’est seulement en travaillant un peu plus de mon côté que j’ai pu considérablement relever mon niveau (notamment dans le supérieur).

I remember that the efforts made were so poor for the training and for the recruitment of the teachers that for almost year, we did not have any teacher or replacement teacher for my first year learning Spanish. The result was a very low level the following years. It is only by making a lot of efforts on my side that I could increase my level (notably in higher studies).

En anglais, le niveau que les élèves doivent atteindre post-bac est idéalement B2. En espagnol, un niveau B1+. La majorité des élèves avait seulement un niveau B1 en anglais, une petite partie le niveau B2. Même tendance en espagnol, avec des niveaux plus bas qu’en anglais. Bien sûr, il faut nuancer ces niveaux en précisant qu’ils ne sont pas du tout représentatifs du niveau oral (plus bas que l’écrit). Vous allez me dire : Quel intérêt l’élève a à avoir un niveau B2 au minimum après l’obtention du bac ? Surtout si l’élève n’a pas pour ambition de poursuivre ses études ou de travailler à l’étranger ?

In English, the level that the students had to get after obtaining the baccalauréat was ideally B2. In Spanish, a level B1+. The majority of the students had only a level B2 in English, some the level B1. Same tendency for Spanish, with lower levels than English. Of course, these levels have to be nuanced because they are not representative of the oral level (lower than the written one). You will ask me: What is the point of having at least a level B2 after obtaining the baccalauréat? Especially when the student does not have the ambition to pursue studies or work abroad?

Et bien certaines langues (que nous le voulions ou non) sont utilisées partout dans le monde, en particulier l’anglais, et occupent une place de plus en plus importante, en particulier dans le monde professionnel. Même certains emplois au plus bas de l’échelle d’une organisation demandent une bonne maîtrise de l’anglais: c’est le cas notamment dans les secteurs du commerce, de l’import-export, du marketing, du tourisme ou encore de l’hôtellerie. Si votre niveau est B1 à l’obtention du bac, vous n’avez plus que quelques années (en particulier si vous ne souhaitez pas poursuivre de longues études) pour avoir au moins un niveau C1 (surtout à l’oral) lors de la recherche d’emploi.

I will answer that by saying that some languages (whether we want it or not) are used worldwide, particularly English, and have a more and more important position, in particular in the professional world. Even some jobs at the bottom of the hierarchy of an organisation require a good mastery of English : it is the case in the fields of commerce, import-export, marketing, tourism, hotelry. If your level is B1 after obtaining the baccalauréat, you have only a few years remaining (especially if you do not want to do long studies) in order to get a level C1 (particularly oral) for job seeking.

Au-delà de l’obtention facilitée d’un emploi, l’anglais permet aussi de viser une promotion. Les langues nous apportent bien plus que nous ne le pensons. Nous prenons notre langue pour acquise mais elle est aussi un véritable vecteur d’intégration. De la même façon, les langues étrangères le sont également. Par exemple, en parlant couramment l’espagnol, vous avez la possibilité d’échanger avec des hispanophones, de former des relations (professionnelles, amicales ou plus si affinités) avec eux/elles, et, si c’est votre but, de vous intégrer dans la société espagnole ou dans les sociétés latino-américaines !

Besides an easier job hunt, English also allows us to get a promotion easier. Languages bring us more than we think. We take our own language as granted but it is a key for integration in our society. In the same way, foreign languages are too. For example, if you speak fluently Spanish, you have the possibility to communicate with Spanish speakers, to bond with them (professionally, to make friends or more), and, if it is your goal, to integrate the Spanish society or some Latin-American societies!

Les études supérieures : une autre approche

Higher education : another approach

Dans le supérieur, j’ai pu enfin profiter de cours de langues par niveaux. Je pensais que j’allais progresser plus vite. Mais je me trompais! La majorité des élèves, français, sortaient du même système scolaire. Leur niveau de langue n’était pas représentatif de leur niveau global et, dans la majorité des cas, l’auto-évaluation nous permettant de nous retrouver dans un niveau de langue en début de niveau licence n’était pas un bon indicateur (sous-évaluation ou sur-évaluation).

In higher studies, at the end, I got to enjoy classes by language level. I thought I would make progress faster. But I was wrong ! The majority of the students, French, were from the same school system. Their language level was not representative of their global level and, in the majority of the cases, the self-evaluations that allowed us to find the right level at the beginning of were biased (underestimation or overestimation).

Malgré de très bons professeurs et un système enfin adapté, mon niveau n’a progressé que de façon marginale. Le nombre d’heures était toujours insuffisant. C’est seulement en partant pour la première fois à l’étranger que je me rendais compte de mon niveau réel et de tout l’effort que je devais mettre moi-même pour parvenir à une progression significative.

Despite very good teachers and an adapted system, my level did not progress by a significant margin. The number of hours was still insufficient. It is only by going abroad that I realised my true level and all the effort I had to make myself in order to improve significantly.

Si, pendant mes premières années dans le supérieur, les cours de langues n’étaient pas ma priorité et que je les suivais sans grand enthousiasme, le grand saut à l’étranger en troisième année m’a permis de découvrir le nombre d’opportunités incroyable que j’avais de pratiquer les langues. Bien que j’aie eu la chance d’étudier à Paris, ville très cosmopolite et au nombre important d’étudiants internationaux, le visionnage de films et séries, l’écoute de la radio ou encore la lecture de romans dans les langues cibles m’ont grandement aidé à compléter les cours de langue.

If, during my first years, language classes were not my priority and that I did not follow them with great enthusiasm, the big leap abroad during my third year allowed me to discover the incredible number of opportunities I actually had to practice languages. Even if I was lucky to study in Paris, a very cosmpolitan city with a very high number of international students, watching TV series and movies, listening to the radio, or reading novels in the target languages helped a lot in completing the language classes.

Je pense que ce qui pose problème est plus le choix des méthodes, des activités et du format que le contenu des cours de langue en lui-même. Bien sûr, il y a une part de motivation personnelle, mais le choix de méthode(s) aurait un effet positif non négligeable sur la progression des élèves. D’après ce constat, il y a encore beaucoup à faire pour améliorer les choses. J’espère pouvoir y contribuer dans le futur proche !

I think that what is the most important is not the content of the language classes but rather the choice of methods, activities and the format. Of course, personal motivation takes a big part, but the choice of method(s) would have a positive impact on students’ progression. From this assessment, there seems to be a lot to improve. I wish I can contribute to it in the near future!

Merci de votre lecture assidue et à la prochaine pour un article sur les échanges linguistiques !

Thanks for reading ! See you next with an article on language exchange !

Kévin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s