Catégories
Echanges/Exchanges Général/General

Voyage en Inde profonde / A trip deep inside India

Mon séjour en Inde, il y a 5 ans, se déroulait déjà dans un endroit incomparable, au pied de la chaîne himalayenne. Je découvrais une autre région de mon pays d’origine, mais aussi une autre langue, l’hindi. Mais si je pensais que la découverte s’arrêtait là, je m’y trompais lourdement. La dominance de l’hindi dans cette région cachait une diversité linguistique qui était au-delà de mes espérances.

My stay in India, 5 years ago, was already taking place in an incredible place, in the foothills of the Himalays. I discovered an another region of my country of origin an another language, Hindi. But never have I expected that I was going to discover more than that. The domination of Hindi in the region was hiding a linguistic diversity far from my expectations.

Pendant mon séjour, j’ai rapidement compris que je vivais dans un village qui avait une forte identité. En effet, les habitants se rattachent à la tribu gaddi, une tribu composée principalement de bergers de montagne, qui ont une culture singulière. Par exemple, le sacrifice d’animaux lors de rituels est encore pratiquée dans certains villages.

During my stay, I quickly came to know that I was living in a village with a strong identity. Indeed, people living in the village were feeling part of the gaddi tribe, a tribe composed mainly of mountain shepards, with a distinctive culture. For example, animal sacrifice during rituals is still practiced in some gaddi villages.

A village in Himachal Pradesh, North India

Je n’ai découvert que plus tard que les membres de cette tribu parlaient une autre langue. En passant chez un épicier du village, je lui avais demandé un objet que je cherchais à me procurer. Il me dit qu’il ne l’avait pas et qu’il fallait le demander à un homme d’un certain âge, non loin de là. J’essayais de lui parler avec les seuls mots d’hindi que je connaissais, mais même là il ne me comprenait pas. Pareil pour l’anglais. On ne se comprenait absolument pas.

I discovered only later that the members of the tribe had a mother tongue different than Hindi. One day, when I passed by a shop of the village, I asked the shopkeeper for something that I was searching for. He told me that he did not have it and that I had to ask an old man, not far from there. I tried to speak to that man with the words of Hindi that I knew but he did not understand a single word, same for English. We could not communicate at all.

Je pensais que c’était une question d’accent. Je revins vers le premier épicier qui m’expliqua qu’il ne parlait pas un mot d’hindi, ni d’anglais, mais qu’il parlait gaddi. C’est à ce moment que j’ai découvert quelle distance nous séparait, cet homme et moi.

I thought it was a different accent of Hindi that I could not understand. I went back to the first shopkeeper and he explained to me that he did not speak neither Hindi nor English, but only Gaddi. At that moment I discovered the distance that separated us, that man and I.

Plus tard pendant mon stage, j’étais devenu assez proche d’un tailleur du village, qui m’aidait régulièrement pour un petit projet sur lequel je m’étais lancé. Avant la fin de mon stage, il m’avait expliqué qu’il était originaire d’un village reculé dans les montagnes, en terre gaddi. Il me proposa d’y aller avec lui, à pied. Il me précisa que cela prendrait une demi-journée entière pour y arriver et que nous serions de retour dans la soirée. Hésitant au départ, j’ai décidé d’accepter, curieux de voir à quoi ressemblait ce village et comment y était la vie.

Later during my internship, I befriended a tailor of the village who was helping me frequently on a small project that I was working on. At the end of my internship, he explained me that he was coming from a village far into the mountains. He proposed me to go there together, by foot. He added that it would take half-a-day to reach it and that we would be back by late afternoon. Hesitant at first, I decided to accept, curious of seeing how the village looked like and how life was there.

Le jour venu, nous nous sommes donc mis en marche pour son village. Le voyage était long et intense avec beaucoup de montées et de descentes sur de petits chemins. Dès fois, il n’y avait même pas de chemin. Il nous fallait franchir au moins deux rangées de montagnes de basse altitude (collines) avant d’y arriver. Sur la route, nous ne nous étions presque jamais arrêtés. Près de 3 à 4 heures de marche à travers les forêts. Je découvrais vite l’importance de toute cette végétation. En effet, le tailleur m’avait expliqué que les personnes qui traversaient la forêt sur une longue distance mangeaient les pétales de fleurs d’hibiscus de la région pour se revigorer. Cette plante particulière est connue pour être un bon tonifiant naturel.

The trip was long and intense, with a lot of going up and down on small paths. Sometimes there was not even a path. We had to cross at least two low-range mountains (hills) before arriving. On the road, we almost never stopped. A 3-to-4 hours walk through the forests. I discovered soon enough the importance of all the surrounding vegetation. The tailor explained that people going through the forest for a long distance eat petals of regional hibiscus flowers to get back some energy. That particular plant is known for its natural invigorating properties.

Hibiscus flower

A la fin de la demi-journée de marche, vers midi, nous étions arrivés dans le village. Il était magnifique. Beaucoup d’arbres, des plantations familiales, de petites maisons anciennes : un décor incroyable pour un havre de paix. Le tailleur m’invita à déjeuner chez quelqu’un de sa famille. Le repas était savoureux, avec des produits locaux. J’étais notamment fasciné par un agrume, avec un goût entre celui du citron et celui du pamplemousse, que j’ai dégusté en pickle.

At the end of the morning, we arrived at the village. It was wonderful. A lot of trees, family gardens, small old houses : an incredible decor for a peaceful place. The tailor invited me to eat at one of his relative’s house. The meal was savory, with local products. I was fascinated by the citrus fruit pickle that I had. The fruit’s taste was between lemon’s and grapefruit’s.

The vegetation around the village

Un peu plus tard, en début d’après-midi, nous rencontrions un ancien du village, qui discutait longuement avec le tailleur. Je ne comprenais pas ce qui se disait mais j’observais la conversation, les autres anciens et le calme qui régnait autour. Je regrettais de ne pas pouvoir comprendre mais j’étais quand même fasciné. Enfin, après cette longue conversation, nous étions sur le chemin du retour.

Later, we met an elder of the village, that talked for a long time with the tailor. I did not understand what they were saying but I observed the conversation. There were other elders listening and it was very calm around. Unfortunately I could not understand anything but I was still fascinated by the atmosphere. After the long conversation, we were on our way back.

Après ce voyage d’une journée, le tailleur me convainc de dîner chez lui. Avec des fleurs d’hibiscus recueillis sur le chemin, sa femme prépara une délicieuse sauce que l’on a mangé accompagnée de riz. De retour à l’endroit où je logeais, je ne revenais pas de ce voyage curieux et complètement dépaysant.

After the long trip, the tailor convinced me to dine at his place. With some hibiscus flowers we took on our way, his wife prepared a sauce that we had with rice. Back to my place, I was impressed by the trip I did.

Cet article sort un peu du sujet principal du blog mais je ne pouvais pas continuer à écrire sans avoir rapporté ce récit de voyage qui a marqué mon expérience de l’apprentissage linguistique. En vivant cette expérience, je réalisais beaucoup de choses.

This article is a bit off-topic but I couldn’t keep on writing other article without telling this story. It left a big impression on my later experience of languages. By living this experience, I came to understand many things.

Cette journée m’a fait ressentir profondément la barrière linguistique mais aussi la richesse linguistique de notre monde, qui est malheureusement en train de dépérir quasiment partout. C’est pour cela que j’aimerais que ce blog, à travers mon expérience, soit aussi un plaidoyer pour les langues. J’en profite pour vous remercier de votre lecture de mes articles et vous invite à continuer car j’ai bien plus à partager avec vous !

That day made feel deeply a linguistic bareer but also the linguistic wealth our world has, a wealth that is sadly disappearing progressively everywhere in the world. That is why I want this blog to be also a plea. I want to thank all of you for reading my articles and I invite you to read my next articles because I have more to share with you!

En attendant le prochain article, je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2020 ! A bientôt !

Stay tuned for the next article ! And I wish you all an excellent new year 2020 ! See you soon !

Kévin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s